Alba, Arad, Argeş, Bacău, Bihor, Bistriţa-Năsăud, Botoşani Brăila, Braşov ,Buzău, Călăraşi, Caraş-Severin, Cluj, Constanţa, Covasna, Dâmboviţa, Dolj, Galaţi, Giurgiu, Gorj, Harghita, Hunedoara, Ialomiţa, Iaşi, Ilfov, Maramureş, Mehedinţ, Mureş, Neamţ, Olt, Prahova, Sălaj, Satu Mare, Sibiu, Suceava, Teleorman, Timiş, Tulcea, Vaslui, Vâlcea, Vrancea
Roumanie pour des vacances extraordinaires
Home » Băile Herculane

Fișier:Coa BaileHerculane CS RO.png Băile Herculane

Băile Herculane est une ville du comté de Caraş-Severin, Roumanie. Elle est connue pour sa station thermale.

Les eaux minérales de la station Baile-Herculane ont été découvertes et exploitées par les soldats des légions romaines qui ont conquis l'ancienne Dacie. Vu les propretés curatives des eaux, les Romains ont appelé la localité 'Ad acquas Herculi Sacras, d'où son nom actuel.

La ville a eu une existence continue depuis 1851 années (153-2004)

Après 1718 et le Traité de Passarowitz commence l’histoire moderne et contemporaine de l’endroit.

En 1736 commencent la reconstruction et la modernisation des "bains", des voies d’accès et des bâtiments.

En 1767, le 13me régiment de frontière roumain est créé, les soldats construisent la plupart des bâtiments de la station thermale.

La région est visitée en 1772 par l’empereur Joseph II.

La deuxième étape de la reconstruction commence au XIXe siècle.

En 1847, la statue en bronze d’Hercule est installée (travail de Romelmayer et Glants à Vienne).

En 1852, l’empereur François-Joseph fait une visite à la station et déclare : "Ici nous avons, sur la vallée de la Cerna, la plus belle station thermale du continent". Il reviendra à plusieurs reprises à Băile Herculane (en 1884, 1887, 1890,1892,1896), notamment avec sa femme, Élisabeth ("Sissi") qui écrit avec bonté ses impressions sur la station thermale.

Le général Nicolae Cena devient le premier responsable roumain de la station thermale. On lui est redevable du musée et celui-ci porte son nom (en raison de sa collection personnelle qui est donnée en 1922 au musée).

En 1932, le Mont Domogled devient une réserve naturelle.

En 1970, la construction de la partie moderne de la station thermale (le parc Vicol) commence.