Alba, Arad, Argeş, Bacău, Bihor, Bistriţa-Năsăud, Botoşani Brăila, Braşov ,Buzău, Călăraşi, Caraş-Severin, Cluj, Constanţa, Covasna, Dâmboviţa, Dolj, Galaţi, Giurgiu, Gorj, Harghita, Hunedoara, Ialomiţa, Iaşi, Ilfov, Maramureş, Mehedinţ, Mureş, Neamţ, Olt, Prahova, Sălaj, Satu Mare, Sibiu, Suceava, Teleorman, Timiş, Tulcea, Vaslui, Vâlcea, Vrancea
Roumanie pour des vacances extraordinaires
Home » Câmpulung Moldovenesc

Fișier:ROU Câmpulung Moldovenesc COA.png Câmpulung Moldovenesc 

Câmpulung Moldovenesc est une ville du comté Suceava, située dans le nord-est de la Roumanie sur les rives de la rivière Moldova. Elle fait partie historiquement de la Bucovine (Bucovina), petite micro région de la Moldavie. La Bucovine a été coupée en deux lors des accords secrets Ribbentrop/Molotov du 23 août 1939. Le nord et sa capitale Czernowitz en allemand ou Cernauti en roumain furent intégrés dans l'URSS puis récemment en Ukraine, alors que le sud et Câmpulung Moldovenesc restaient en Roumanie. Cette ville et cette région historique ont sans cesse été ballotées depuis le 18ème siècle entre Empire Ottoman, Russie, Pologne, Autriche qui la posséda jusqu'en 1918, et enfin Roumanie. Faut-il s'étonner que sa population fut un magnifique exemple de cette "mittle europa" tellement célébrée : roumains, allemands, autrichiens, slaves, juifs, polonais et Houtsoules (peuple autochtone slavo-celte) co-existaient depuis des siècles. La réunion de la Bucovine à la Moldavie et à la Roumanie en 1918 cassa cette symbiose fragile mais l'occupation des Russes et des Allemands bouleversa encore plus l'équilibre humain : les juifs furent lourdement et sauvagement chassés dès 1939 par les roumains (ils constituaient au moins 25% de la population) et plus encore par les occupants nazis ou soviétiques, les autrichiens déjà bien moins nombreux et le plus grand nombre des allemands furents chassés à leur tour par vagues successives entre 1945 et les années 80. Les Houtsoules furent enfin laminés dans leur culture et comportements sociaux. Une épuration ethnique avait eu lieu sans que personne ne s'en rende bien compte à l'extérieur. Restent aujourd'hui la majorité roumaine bien déphasée après l'ère Ceaucescu, privée des relais qu'elle doit réinventée en l'absence de la bourgeoisie et du commerce des autres populations, et une minorité toujours grandissante de Roms qui fut la seule à pouvoir traverser ces épreuves sans trop de pertes mais a quel prix !

Avec une population de 20 000 habitants, (15 000 selon le dernier recensement de 2007) Câmpulung Moldovenesc est la quatrième ville du département. Les principaux secteurs d'activité de la ville sont les produits laitiers, le bois ainsi que le tourisme écologique. Elle est en pleine récession car la plupart de ses grandes entreprises ont fermé comme l'usine de chaussures Montana ou les services miniers IPEG. Les autres ne sont plus que les vestiges de l'ére socialiste : laiterie Rarau, filature, usine de meubles de prestige. Le tourisme est devenu roumano-roumain, suite à des investissements hasardeux et souvent anarchiques fait de petites pensions avec chambres et restaurant de style post soviétique peu adaptées aux critères européens. Pourtant le secteur du tourisme est porteur avec les montagnes qui environnent (Monts Rarau, Gimelau), la douceur de paysages souvent remarquables et la préservation de l'éco système (forêt, ours, loups, eau etc.). Une forte diaspora est partie en Italie.

La cité conserve encore quelques traces de sa splendeur autrichienne avec quelques belles villas, des espaces verts et des bâtiments officiels de style impérial. Hélas le délabrement est généralisé et la collectivisation s'est plue à massacrer tout ce qui était beau et à effacer un passé qui avait valu sa réputation de petite cité balnéaire de montagne à celle qui fut Kampulung. Les tristes blocs de béton en alignement, mal entretenus, les routes défoncées et pas ou peu goudronnées se sont developpées avec l'incurie pour gâcher un paysage remarquable et une ville où il aurait fait bon vivre. Sans vouloir être trop pessimiste, Câmpulung Moldovenesc doit espérer dans un avenir meilleur avec plus de compétences et de goût architectural pour repenser son cadre et son urbanisme. Elle redeviendra alors la superbe petite ville qu'elle fut dans la douce Bucovine.