Alba, Arad, Argeş, Bacău, Bihor, Bistriţa-Năsăud, Botoşani Brăila, Braşov ,Buzău, Călăraşi, Caraş-Severin, Cluj, Constanţa, Covasna, Dâmboviţa, Dolj, Galaţi, Giurgiu, Gorj, Harghita, Hunedoara, Ialomiţa, Iaşi, Ilfov, Maramureş, Mehedinţ, Mureş, Neamţ, Olt, Prahova, Sălaj, Satu Mare, Sibiu, Suceava, Teleorman, Timiş, Tulcea, Vaslui, Vâlcea, Vrancea
Roumanie pour des vacances extraordinaires
Home » Carei

Carei

Carei est une ville roumaine du comté de Satu Mare, dans la région historique de Transylvanieet dans la région de développement du Nord-ouest

La ville de Carei est située à l'ouest du judeţ, à la frontière avec la Hongrie, dans le nord-ouest de la plaine de Carei (partie est de la grande plaine de Pannonie), à proximité de la rivière Crasna, à 34 km au sud-ouest de Satu Mare, le chef-lieu du judeţ.

Carei est située à 8 km de la frontière avec la Hongrie et à 97 km au nord-est d'Oradea.

La municipalité est composée de la ville de Carei elle-même et du village de Ianculeşti

La ville est mentionnée pour la première fois en 1320 sous le nom de villa Karul, sur le domaine de la famille Károlyi, dont elle tire son nom car elle en fut la principale possession tout au long de son histoire.

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, faisait partie de la Principauté de Transylvanie et elle en a donc suivi l'histoire. En 1326, elle obtient du roi Charles Robert de Hongrie le droit de tenir un marché hebdomadaire.

Le XVIIIe siècle voit un développement important de la ville avec une immigration de colons souabes. Les premières familles juives obtiennent le droit de s'installer entre 1720 et 1740.

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Carei devient le chef-lieu du comitat de Szatmár (Szatmár vármegye) et obtient le statut de ville en 1871.

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la ville rejoint la Grande Roumanie au Traité de Trianon.

En 1926, elle perd son rôle administratif de chef-lieu du judeţ au profit de Satu Mare et elle est intégrée au judeţ de Sălaj comme chef-lieu d'arrondissement (plaşa).

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944, période durant laquelle sa communauté juive est décimée par les nazis. Elle est reprise par la contre-offensive des forces soviéto-roumaines le 25 octobre1944, date qui est devenue depuis la Fête de l'Armée roumaine. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale au traité de Paris en 1947.

Administrativement, la ville a fait partie de la région de Baia Mare entre 1952 et 1960, puis de la région de Maramureş entre 1960 et 1968, et du judeţ de Satu Mare depuis 1968.

Lieux et Monuments:

La ville de Carei est riche de nombreux monuments, témoins de son prestigieux passé. Le plus connu est le château Károlyi, au centre de la cité, construit au XIVe siècle, transformé aux XVIIIe et XIXe siècles, entouré d'un vaste parc devenu arboretum de nos jours.

Autres monuments :

  • Église grecque-catholique des Sts Archanges, datant de 1737-1739.
  • Église orthodoxe des Sts Archanges de 1752.
  • Église catholique Saint Joseph Calasanz construite en style gothique au XVe siècle, restructurée en style baroque entre 1769 et 1791.
  • église réformée construite entre 1746 et 1752.
  • Synagogue, construite en 1866, rénovée en 1890.
  • Théâtre municipal datant de 1907.
  • Gare et hôtel de ville datant du début du XXe siècle.
  • Monument commémoratif de la bataille de Carei en 1944.
  • Cathédrale orthodoxe terminée en 1998 dans le style byzantin.