Alba, Arad, Argeş, Bacău, Bihor, Bistriţa-Năsăud, Botoşani Brăila, Braşov ,Buzău, Călăraşi, Caraş-Severin, Cluj, Constanţa, Covasna, Dâmboviţa, Dolj, Galaţi, Giurgiu, Gorj, Harghita, Hunedoara, Ialomiţa, Iaşi, Ilfov, Maramureş, Mehedinţ, Mureş, Neamţ, Olt, Prahova, Sălaj, Satu Mare, Sibiu, Suceava, Teleorman, Timiş, Tulcea, Vaslui, Vâlcea, Vrancea
Roumanie pour des vacances extraordinaires
Home » Târgu Neamţ

Fișier:ROU Târgu Neamț COA.png Târgu Neamţ

Târgu Neamt est une ville roumaine du comté de Neamţ en Moldavie, dans la région de développement du nord-est.

La ville de Târgu Neamţ est située dans le nord du judeţ, à la limite des Carpathes orientales, sur la rivière Ozana, affluent de la Moldova, à 44 km au nord de Piatra Neamţ, le chef-lieu du judeţ et à 85 km au sud de Suceava.

La municipalité est composée de la ville de Târgu Neamţ elle-même et des trois villages de Blebea, Humuleşti et Humuleştii Noi.

Târgu Neamţ est une des plus vieilles villes de Moldavie qui a donné son nom au judeţ où elle est située. Elle a connu un epériode de grande prospérité au Moyen Âge, sous le règne des princes Petru Ier Muşat au XIVe siècle et Étienne le Grand au XVe siècle.

Elle entre en période de déclin sous la domination ottomane. Sa forteresse subit les assauts de Jean III Sobieski, roi de Pologne en 1691, lors de la Deuxième guerre austro-turque.

Elle intègre le premier état roumain dès 1859.

Târgu Neamţ abrite une importante communauté juive (3 671 personnes en 1930 soit 1/3 de la population totale) qui subit pendant la Seconde Guerre mondiale de nombreuses persécutions. Après la guerre, beaucoup de rescapés émigrent en Israël.

Depuis la Révolution de 1989, la ville connaît un important développement touristique, dû à sa situation privilégiée au centre d'une région riche en monastères orthodoxes de grande valeur.

Monuments:

  • La Citadelle de Neamţ (Cetatea Neamţ), construite sur le plateau de Pleşu, à 480 m d'altitude, aux ruines impressionnantes. Le premier château fut élevé sur les ordres de Petru Ier Muşat en 1395 (quadrilatère fortifié de quatre tours). Un siècle plus tard, Étienne le Grand agrandit le château d'une nouvelle ceinture de murailles et de quatre bastions de défense, de fossés et d'un pont doté de onze piliers et de nombreux bâtiments d'habitation. La citadelle joua un rôle important dans l'histoire de la Moldavie et rest un lieu attirant de nombreux touristes.
  • Église orthodoxe St Georges (Sf. Gheorghe) de 1808.
  • Église orthodoxe des Saints Archanges (Sf. Arhangi Mihail şi Gavriil) de 1837.
  • Église orthodoxe de la Dormition de la Vierge (Adormirea Maicii Domnului)) de 1676, détruite par un incendie en 864, reconstruite en 1875.
  • Église orthodoxe St Nicolas (Sf. Nicolae) dans le village d'Humuleşti.
  • Monastère de Neamţ, à une dizaine de kilomètres à l'ouest de la ville.